La Belgariade #2

Tome 2 : La Reine des sortilèges

de David Eddings, éditions Pocket, 2007, ISBN 978-2-2661-7439-8, 7.80 €

L’histoire :

Alors qu’ils attendent en Arendie les nouveaux compagnons qui doivent les rejoindre, Garion s’interroge sur ses origines, bien qu’il sache à présent que Belgarath est en quelque sorte son grand-père. Bientôt, il fait la connaissance de Lelledorin, un archer hors pair, et de Mandorallen, chevalier renommé, qui vont se joindre à leur groupe pour le voyage. Toutefois, c’est sans compter avec les embûches que leurs ennemis jettent sur leur chemin, les puissants qu’il leur faut convaincre de l’importance de la crise, ou ceux qui entendent tirer leur épingle du jeu à leur propre profit…

Chronique :

Alors que le premier tome plaçait le décor, les personnages et lançait l’intrigue sur ses rails, ici le deuxième tome commence beaucoup plus rapidement en nous faisant retrouver les compagnons sur la route et presque aussitôt en proie à l’adversité, quelle qu’elle soit. Magie, querelles humaines, créatures voraces…tout semble contribuer à vouloir les ralentir, tandis que Garion continue à éveiller une convoitise qu’il ne s’explique pas. Pire, comme au Val d’Alorie, il se retrouve en position d’être le seul à éviter une catastrophe en démasquant les traîtres, ce qui le place dans une situation pour le moins périlleuse. Heureusement, il peut compter sur ses compagnons.
La galerie de personnages s’étoffe, et l’auteur fait toujours preuve d’autant d’humour qu’auparavant, nous offrant des dialogues savoureux, quand ce ne sont pas les comportements, vus par les yeux de Garion, qui nous font rire. Ce dernier pose un regard critique sur les personnes qui l’entourent, sur les choses, et sur lui-même également, malgré son jeune âge. L’adolescence se fait sentir par moment, et on ne peut s’empêcher de sourire devant les velléités de rébellion qui se heurtent à une Polgara redoutable.
Malgré tout, l’affection et l’attention aux autres continuent de constituer une constante dans le récit, tandis que le rythme s’accélère et que les péripéties s’accumulent, de même que les découvertes. Comme Garion, nous en apprenons de plus en plus, et ce n’est pas pour nous déplaire.
Bref, un deuxième tome encore plus addictif que le premier, qui s’enrichit et se développe, promettant une ampleur encore plus grande pour la suite.

Autres tomes de la série :

1. Le pion blanc des présages (chronique)
3. Le gambit du magicien (chronique)
4. La tour des maléfices (chronique)
5. La fin de partie de l’enchanteur (chronique)

fantasy dieux voleur quête secret rois sorcier sorcière

Le 11.08.2017