Izunas #1

Tome 1 : Kamigakushi

de Saverio Tenuta, Bruno Letizia et Carita Lupattelli, éditions Les Humanoïdes associés, 2015, ISBN 978-2-7316-7627-3, 13.10 €

L’histoire :

fantasy Japon légendes kami protection humains samouraï lutte nature équilibre kitsune renarde Les Izunas vivent depuis toujours dans la forêt et protègent l’arbre sacré Munemori des terribles Noggos, de noirs ennemis qui peuvent infecter le monde des kamis, les esprits de la nature. Ces derniers vivent cachés des humains par le Kamigakushi, un voile magique que les Noggos pourraient bien ébranler. Mais un jour, alors qu’ils célèbrent la renaissance d’un de leur guerrier, Kenta, un autre être est amené à la vie par le Munemori, un bébé humain, qui pourrait bien bouleverser le monde des Izunas…

Chronique :

Voici une BD à l’illustration merveilleuse, presque onirique dans sa représentation des guerriers senshis et des accoucheuses onbas, de la forêt et de l’arbre sacré. Les Izunas ressemblent à un mélange harmonieux de loup et de cerf, au pelage blanc teinté de noir sur les moustaches, les bois et le bout de la queue. Farouche, Mamoru, leur chef, voit Aki, l’enfant humaine, comme une menace et le fruit des Noggos. Elle ne doit sa survie qu’à l’intervention de Kitsune Hime, la renarde, et de Nio, la chef des nourrices Onbas. Née en même temps que Kenta, elle grandit avec lui comme compagnon de jeu et ils sont inséparables. Par hasard, ils vont se retrouver dans le monde des humains tout en restant derrière le voile, et l’approche de la mort va permettre à un samouraï de les apercevoir brièvement…
Que dire de ce volume si ce n’est qu’il m’a captivée autant par son dessin que son histoire, nous plongeant dans un Japon médiéval légendaire, dans lequel les esprits de la nature existent et la protègent. À côté d’eux, les humains paraissent brutaux et velléitaires, sans finesse, hormis quelques exceptions. C’est pourtant dans ce monde que Aki va devoir chercher sa voie, ce qui en fait un récit initiatique, accompagnée de Kenta, de Kenshin et du moine Bokken. Les noggos semblent être une menace qu’il faut absolument stopper, et Aki a l’air de devoir jouer un rôle particulier dans la lutte qui oppose les Izunas à eux.
Bref, le tome 1 se termine de manière à n’avoir qu’une envie, enchaîner sur la suite, d’autant que la BD ne montre aucune faiblesse, que ce soit du point de vue du scénario ou des dessins. Un gros coup de cœur !

Pour lire un extrait, c’est par ici !

Autres tomes de la série :

2. Yamibushi (chronique)
3. Namaenashi

4. Wunjo à paraître en mars 2018

Japon kami Izunas humains cohabitation magie esprits

Le 05.07.2017