Haut-Royaume #4

Tome 4 : L’Adversaire

de Pierre Pevel, éditions Bragelonne, 2020, ISBN 979-10-281-0852-6, 25 € ou ISBN 979-10-281-2020-7, 12.99 € en e-book.

L’histoire :

Seul survivant de la Garde d’Onyx trahie par le Haut-Roi, Lorn s’enfuit vers les Sept Cités. Déterminé à se venger, il échafaude un plan pour s’en prendre à Aldéran grâce à l’aide de son ancien lieutenant, Liam. Pendant ce temps, le Haut-Roi devient de plus en plus imprévisible, et les Dragons ourdissent leurs propres plans, dans lesquels les hommes ne sont que des pions. Toutefois, il semblerait que Lorn n’en ait pas fini avec la destinée, que ses choix se révèlent déterminants pour l’avenir du Haut-Royaume, et peut-être plus…

Chronique :

Attendu un an, dévoré en une après-midi ! C’est le sort qui a échu à ce quatrième tome de Haut-Royaume. J’ai retrouvé Lorn avec plaisir, et d’autant plus curieuse que la situation dans laquelle nous l’avions quitté n’était pas des plus encourageantes. Mais le personnage est résistant, tenace, avec une volonté de fer alimentée par la colère, la rage ou le désir de vengeance. Aldéran s’est montré trop orgueilleux en lui faisant connaître sa trahison, une erreur qu’il pourrait bien payer au centuple…mais je vous laisse découvrir de quoi il retourne 😉
Dans ce tome, le rythme est soutenu, l’action trépidante et Lorn enchaîne les épreuves de son parcours du combattant personnel. Heureusement qu’il a des alliés et des amis fidèles, car sans eux, les choses seraient beaucoup plus compliquées  pour lui ! Comme lui, nous découvrons graduellement ce que le destin lui a réservé, nous en apprenons davantage sur les Dragons, et notamment sur le culte persécuté du Dragon blanc. Peu à peu, Lorn prend conscience de l’impact de ses choix, constate les stigmates qu’ont laissé les événements sur son corps, et aspire à trouver une forme d’apaisement. Ses réactions sont très humaines, son ressenti également, si bien que l’auteur nous le rend plus sympathique, car sans l’Obscure, ce n’est plus un surhomme et il est obligé de faire avec des capacités identiques à la plupart des gens. Il en prend douloureusement conscience, et avec la fatigue, les pertes, le deuil, vient une forme d’acceptation. Il est aidé en cela par un émissaire au compagnon un peu particulier, qui lui permet une prise de distance sur les événements qu’il a vécus, sur sa vie, et l’aide pour ses choix ultérieurs.
L’évolution psychologique de Lorn est intéressante, il semble prendre la voie d’une forme de résilience, sans pour autant se montrer passif ou soumis. Il comprend mieux quel est son rôle, ce qui joue sur ses décisions.
Enfin, l’auteur pose des jalons pour la suite, rien n’est résolu, et si l’un des trois princes paraît totalement en retrait, les deux autres sont particulièrement actifs, l’un sombrant peu à peu dans la paranoïa et la tyrannie, tandis que l’autre a basculé dans le fanatisme. Avec Lorn et son caractère bien trempé, la suite nous promet encore des étincelles, que l’on attend avec tout autant d’impatience que pour les volumes précédents !

Autres titres de la série :

Tome 1 : Le chevalier (chronique)
Tome 2 : L’héritier (chronique)
Tome 3 : Le roi (chronique)

politique guerre combat Mal vengeance pouvoir fantasy succession guerre magie politique

Dans le même univers, Haut-Royaume: les Sept Cités :

Tome 1 : Le joyau des Valoris (chronique)
Tome 2 : Le Serment du Skande (chronique)
Tome 3 : La Basilique d’Ombre (chronique)

N.B. : Ils existent également en version poche.

fantasy diamant voleurs pègre religion emprise assassinats territoires luttes HR Les sept cités 2 HR Les sept cités 3

Le 02.09.2020