Haut-Royaume #3

Tome 3 : Le roi

de Pierre Pevel, éditions Bragelonne, 2018, ISBN 979-10-281-0516-7, 25 € édition reliée.

L’histoire :

fantasy succession guerre magie politiqueAlors que le royaume est en deuil, Lorn part en mission pour le compte d’Yrdel qui ignore tout des manigances de la reine. De son côté, Alan semble être retombé dans l’enfer du kesh, tandis que sa mère et Estévéris voient leurs plans proches de l’aboutissement. Quand finalement le contenu du testament royal est révélé, la guerre est inévitable. À la tête de ses Gardes d’Onyx, Lorn sert Haut-Royaume tout en suivant sa propre voie, mais Alan prend ombrage de sa popularité grandissante et des exploits guerriers de son corps d’élite. Lorsque Serk’Arn force le chevalier à venir le retrouver, puis que les ghelts menacent la cité portuaire de Brenvost, le commandant des Gardes d’Onyx n’a pas d’autre choix que de combattre de toutes ses forces…

Chronique :

Ce tome 3 était très attendu, mais cela valait la peine de patienter ! Tout en le savourant, je n’ai pas pu m’empêcher de le dévorer. Si je trouvais le précédent mouvementé, celui-ci ne l’est pas moins, avec des intrigues politiques toujours retorses, mais qui s’effacent un tant soit peu devant la guerre et ses champs de bataille, et l’orgueil de certains personnages. En effet, quelques uns évoluent sous le coup de leurs décisions, aux retombées particulièrement douloureuses, et ils ne le font pas dans le bon sens, comme si la souffrance exacerbait leurs mauvais penchants.
Ainsi Alan qui, malgré ses défauts, apparaissait tout de même comme assez sympathique, se révèle dans ses actes petit, mesquin, animé par la jalousie plutôt que par la reconnaissance. Pour quelqu’un dans sa position, il n’a donc rien de grand et manque singulièrement de noblesse… La reine n’y est pas étrangère, toutefois elle ne le dédouane pas de tout. En cela, et à bien d’autres détails, on voit que la psychologie des personnages est fouillée, bien pensée, car elle est pleine de nuances et d’ambivalence.
Lorn continue sur sa lancée, toujours aussi imprévisible, voire incontrôlable, élément perturbateur mais dont les actes ont généralement un effet plutôt bénéfique… hormis ce qu’il a fait à la fin du tome 2 évidemment, mais qui sait s’il n’en sortira pas finalement du positif ! Après tout, l’auteur fait ce qu’il veut 😉
Toujours est-il qu’on se laisse captiver par la narration, les événements, on suit les divers protagonistes, et le final de ce volume comme toujours nous laisse en suspens, avec un retournement spectaculaire et des interrogations plein la tête. Lorn a beau être difficile, ses actes parfois discutables, voire plus, on s’y attache et on veut en savoir plus, tout comme pour ses compagnons et ses proches.
Bref, ce troisième tome est magistral, il nous embarque sans difficulté, les rebondissements ponctuent le récit et lui donnent du rythme, la complexité de la trame géopolitique ouvre de nombreuses possibilités, de telle manière qu’il est difficile de deviner comment les choses vont évoluer. Un régal ! 🙂

Autres titres de la série :

Tome 1 : Le chevalier (chronique)
Tome 2 : L’héritier (chronique)

politique guerre combat Mal vengeance pouvoir

Dans le même univers, Haut-Royaume: les Sept Cités :

Tome 1 : Le joyau des Valoris (chronique)
Tome 2 : Le Serment du Skande (chronique)
Tome 3 : La Basilique d’Ombre (chronique)

N.B. : Ils existent également en version poche.

fantasy diamant voleurs pègre religion emprise assassinats territoires luttes HR Les sept cités 2 HR Les sept cités 3

Le 29.05.2018

Publicités