Fées, weed et guillotines

de Karim Berrouka, éditions ActuSF, 2014, ISBN 978-2-3662-9261-9, 3.99 € (e-book) ou ISBN 978-2-917689-61-5, 18 € en version papier.

L’histoire :

magie fées détective policier intelligence enquête conspirationMarc-Aurèle et Étienne sont amis de longue date. L’un est devenu détective, l’autre policier haut-gradé. Alors que le premier reçoit une cliente un peu particulière au doux nom de Jaspucine, le second se voit confier une affaire délicate et embrouillée, qui implique la séquestration de trois vieilles femmes dans des cages en fer. Rapidement cependant, alors que Marc-Aurèle profite de ses contacts au sein du service d’Étienne, il se rend compte que leurs deux affaires pourraient bien être liées, surtout lorsque Jaspucine tombe sur une ancienne collègue à qui elle s’est jurée de faire passer le goût de la trahison. C’est que les fées ont la rancune tenace, d’autant qu’elles sont dotées d’une certaine longévité…

Chronique :

Voici un roman dont le ton et le style m’ont accrochée immédiatement, et m’ont fait me pourlécher les babines après quelques lignes. Cette impression s’est confirmée tout au long de ma lecture, qui s’est révélée fort distrayante !
La galerie de personnages est haute en couleur, entre les fées qui ne sont pas aussi sympathiques qu’on pourrait le croire, les deux enquêteurs qui ne sont pas tombés de la dernière pluie, et Premier de la classe, le petit génie le plus souvent incompris, qui dévoile des capacités de caméléon mental assez stupéfiantes pour ses partenaires… Il y a un brin d’exagération dans les différents caractères, mais cela va avec le ton gouailleur et participe à l’humour du roman, afin que les personnages ne se prennent jamais au sérieux (du moins, ceux que l’on aurait envie de fréquenter…). Les fées, elles, en dehors de Jaspucine, sont imbuvables, méprisantes, et on aurait presque envie qu’elles s’en prennent plein la figure juste pour dégonfler un peu la trop haute opinion qu’elles ont de leur petite personne.
L’intrigue en elle-même est bien menée, le vrai fond de l’affaire nous échappe sur presque la totalité du livre, si bien qu’on ne voit pas arriver le dénouement avant qu’il s’annonce. Enfin, la manière dont nous laissons Marc-Aurèle, Étienne et Premier de la classe laisse un petit goût d’inachevé, et donne envie qu’il y ait un autre tome afin de continuer à faire un bout de chemin avec eux.
Bref, j’ai beaucoup apprécié ce roman, agréable à lire, distrayant et bourré d’humour, le tout masquant des connaissances variées dans des domaines très différents, avec un style maîtrisé où le jeu sur les mots est un réel plaisir. Franchement, c’est un coup de cœur !

Le 27.03.2018