Codex Aléra #4

Tome 4 : La Furie du Capitaine

de Jim Butcher, éditions Bragelonne, 2012, ISBN 978-2-35294-546-8, 25 €

L’histoire :

Tavi est capitaine de la Première Aléréenne depuis deux ans et poursuit la guerre contre les Canims en limitant les pertes. Malheureusement pour ses hommes et lui, le Sénateur Arnos, personnage pompeux, imbu de sa personne, qui plus est à la solde des Aquitaine, prend le commandement, accompagné de deux légions. Rapidement, son but avéré est de se débarrasser de Tavi, en le poussant à la faute. Il faut toute l’ingéniosité du jeune homme pour se sortir d’un guêpier mortel, tandis que Gaïus part pour Kalare avec Amara et Bernard afin d’arrêter les visées meurtrières de Kalarus…

Chronique :

Ce quatrième tome de la série, plus encore que le précédent déjà bien animé, est palpitant à souhait ! Le suspense est quasiment constant, car Tavi se retrouve face à des dilemmes pour lesquels les solutions sont restreintes, l’obligeant à en imaginer d’autres. Il est contraint de prendre encore plus de risques, avec une nouvelle pression sur les épaules, celle de connaître désormais sa filiation. Entouré d’Araris, d’Isana, d’Ehren et de Kitaï, il se lance dans une folle équipée, après s’être évadé de prison, pour s’introduire dans une autre et libérer un otage qui pourrait lui permettre de faire basculer le cours de la guerre. Poursuivi par les tueurs à gages d’Arnos, ce n’est pas une partie de plaisir, d’autant plus que l’entreprise en elle-même est déjà très risquée…
Comme pour les tomes précédents, le récit se construit en alternance entre la situation de Tavi, de ses alliés/ennemis et celle de Gaïus. Le jeune homme n’a aucune idée de ce que prépare le Premier Duc, il n’a aucun contact avec lui pour l’avertir de ses attentions, ce qui l’oblige à prendre des initiatives que ce dernier n’appréciera pas forcément ^^ Le jeune homme sait se montrer créatif, on l’a constaté tout au long des tomes précédents, et il n’est pas à une nouvelle invention près ! C’est d’ailleurs pour cela qu’on l’apprécie 🙂
Si j’ai moins apprécié les moments consacrés à Gaïus, le tout n’en reste pas moins addictif, avec une montée en puissance qui finit en apothéose haletante. Tavi joue un gros atout pour disqualifier Arnos, se met en danger, mais cela lui permet de retourner la situation et de lui faire prendre le chemin qu’il voulait lui voir emprunter.
Bref, j’ai dévoré ce quatrième tome, même en l’ayant déjà lu, et je savoure d’avance la découverte que sera pour moi le suivant, car lui, je ne l’ai encore jamais ouvert ! 🙂

Autres titres de la série :

Tome 1 : Les Furies de Calderon (chronique)
Tome 2 : La Furie de l’Academ (chronique)
Tome 3 : La Furie du Curseur (chronique)
Tome 5 : La Furie du Princeps
Tome 6 : La Furie du Premier Duc

Le 16.10.2019