Codex Aléra #3

Tome 3 : La Furie du Curseur

de Jim Butcher, éditions Bragelonne, 2011, ISBN 978-2-3529-4460-7, 25 €

L’histoire :

Tavi est devenu Curseur et pour remplir une mission, il se retrouve dans la légion avec Maximus, en tant que Subtribun Logistica de la Première Aléréenne, une nouvelle légion considérée comme politiquement neutre. Toutefois, alors que cette affectation est censée le tenir loin de la guerre et de ses dangers, le jeune Curseur se retrouve à devoir prendre le commandement et des initiatives, dans l’espoir de faire barrage à une nouvelle menace d’importance. Pendant ce temps, Isana reste une cible privilégiée pour le Haut-Duc de Kalare, lequel se rebelle contre Gaïus et passe à l’attaque. Pour l’arrêter, Amara part infiltrer son bastion, en compagnie de Bernard, tandis qu’à son habitude, Kitaï n’en fait qu’à sa tête…

Chronique :

Dans ce troisième tome, Tavi a grandi, est devenu un jeune homme et a gagné en assurance. Sa ruse est toujours son atout le plus précieux, bien utile dans son rôle de Curseur, où il doit se montrer à l’affût des informations mais également être capable de les connecter pour en tirer les conclusions qui s’imposent. On le retrouve avec plaisir, la situation dans laquelle il se débat est à la fois passionnante et haletante, tandis qu’une nouvelle fois, il va devoir faire échec à une guerre généralisée.
Dans ce volume, la structure et le rythme reprennent ceux des précédents tomes, avec une alternance entre les différents protagonistes que sont Tavi, Isana, Bernard, Amara et Ombre. Toutefois, j’ai trouvé la partie concernant Isana un peu lente et longue, même si elle nous permet de découvrir davantage son passé, ainsi que celui d’Araris Valérien. Par ailleurs, la soudaine histoire d’amour à la fin m’a semblé un peu parachutée, bancale, mais comme ce n’était pas ce qui m’intéressait le plus, j’ai passé outre.
Les deux tableaux les plus passionnants dans ce tome concernent Bernard et Amara d’un côté, Tavi et ses amis de l’autre. Le fonctionnement de la Première Aléréenne est intéressant, les péripéties alternent entre humour et gravité, si bien qu’on ne s’ennuie pas un instant. Tavi se révèle, s’affirme encore plus, tandis que la guerre le pousse en pleine lumière. Le personnage reste cohérent, tout comme Kitaï, et l’intrigue entamée dans le précédent tome se développe, prend de l’ampleur, sans en arriver encore à son apogée.
Bref, on passe un très bon moment avec ce troisième tome, et la simple idée de relire le quatrième volume est un plaisir anticipé. 🙂

Autres titres de la série :

Tome 1 : Les Furies de Calderon (chronique)
Tome 2 : La Furie de l’Academ (chronique)
Tome 4 : La Furie du Capitaine (chronique)
Tome 5 : La Furie du Princeps
Tome 6 : La Furie du Premier Duc

Le 19.06.2019