Codex Aléra #1

Tome 1 : Les Furies de Calderon

de Jim Butcher, éditions Bragelonne, 2012, ISBN 978-2-8112-0654-3, 9.70 €

L’histoire :

Tavi est un jeune garçon de 15 ans qui vit dans la vallée de Calderon. Contrairement aux autres habitants d’Aléra, il n’a pas de furies, des êtres liés aux éléments tels le feu, l’air, l’eau, le bois, la terre et le métal. Il doit donc faire preuve d’ingéniosité dans la vie de tous les jours, d’autant plus que les autres jeunes ne sont pas tendres avec lui. Lorsqu’il découvre par hasard que les redoutables Marats sont près d’envahir à nouveau la vallée, il fait tout pour donner l’alerte et protéger les siens. Toutefois, la guerre est bien plus complexe qu’il ne le croit, et son courage comme son intelligence ne seront pas de trop pour faire face…

Chronique :

Avec ce premier tome, il s’agit d’une relecture, afin de pouvoir me remettre en mémoire ce qui s’est passé avant de découvrir les deux derniers tomes. Si jusqu’ici mon tome préféré reste le 4, je me suis rapidement fait attraper par le récit en me replongeant dans le 1 🙂
D’emblée, l’univers m’a plu par son mélange inspiré de l’empire romain, avec les légions, et la magie qui est liée aux éléments. J’ai trouvé l’usage des furies très original, et les Marats également, avec un fonctionnement totalement différent. Eux fonctionnent en clans, liés à un animal totem, au point de donner dans le mimétisme.
Dans cette histoire, on suit Tavi, mais pas seulement, ce qui permet d’éviter de cataloguer ce récit dans la catégorie jeunesse. Certes, le personnage principal est un adolescent, mais nous suivons également trois autres protagonistes, tous adultes ceux-là : son oncle, Bernard, sa tante, Isana et la Curseur Amara. Cette dernière est une sorte d’espionne au service du Premier Duc, lequel est menacé du fait de son absence d’héritier. Une rébellion couve, et Amara doit trouver des preuves pour faire tomber les têtes des ducs impliqués dans cette fronde. Elle se heurte à des ennemis aux moyens considérables, dont un qui la connaît particulièrement bien. Tavi, lui, se retrouve par hasard mêlé à tout cela, mais il va rapidement devenir déterminant, sans même en avoir idée. Un autre personnage, que j’affectionne beaucoup, cache également bien son jeu, c’est Ombre. Il vaut le détour, même s’il n’en a pas l’air au premier abord 😉
Quant à l’histoire, elle est rythmée, animée, et on n’a pas le temps de s’ennuyer car le suspense est presque constant. Le fait de passer d’un personnage à un autre permet de maintenir le rythme et l’attention, et la trame est assez complexe, même si on comprend vite un certain nombre de choses. Il y a des secrets, des enjeux de taille, et les caractères des différents personnages sont déterminants pour faire avancer l’intrigue dans un sens ou dans un autre.
Bref, pour un premier tome, il ne se contente pas de faire de la mise en place, il est dense, avec une véritable intrigue, et même si le dénouement final clôt ce volume, il est loin d’en finir avec l’histoire qui ne fait que commencer. J’ai pris plaisir à m’y replonger, et j’ai hâte de poursuivre ma lecture pour retrouver Tavi et ses amis 🙂

Autres titres de la série :

Tome 2 : La Furie de l’Academ (chronique)
Tome 3 : La Furie du Curseur
Tome 4 :La Furie du Capitaine
Tome 5 : La Furie du Princeps
Tome 6 : La Furie du Premier Duc

Le 07.05.2019

Publicités