Chroniques d’un Shinigami ordinaire #1

Tome 1 : Le kitsune

de Rohan Lockhart, éditions MxM Bookmark, 2019, ISBN 978-2-3757-4843-5, 5.99 € en e-book.

L’histoire :

Kaoru est un lycéen à la vie très ordinaire, ce qui lui convient très bien. Toutefois, lorsqu’il se met à voir des créatures de légendes, à entendre des chuchotis et à ressentir une forme de pression, il se pose des questions.
Sa rencontre avec Mikio est alors déterminante et bouleverse sa vie, tout comme la maladie de son père et les mensonges qu’il livre à son meilleur ami, Shiro, pour ne pas passer pour fou. En effet, Mikio lui révèle qu’il est un Shinigami et qu’ils sont destinés à travailler ensemble, pour protéger les vivants des morts trop perturbateurs… Un long apprentissage commence pour Kaoru, compliqué, d’autant qu’il s’empêtre dans ses sentiments et la complexité de la situation…

Chronique :

Voici un roman qui m’a tenté par sa très belle couverture, ainsi que par sa 4e de couverture, promettant un univers proche du folklore japonais. Si certains aspects de la société japonaise actuelle sont bien présents, la vie quotidienne d’un lycéen bien rendue, le côté surnaturel se révèle finalement assez discret et passe au second plan.
Le noyau dur de l’intrigue concerne en fait l’évolution intérieure de Kaoru, le tourbillon des émotions, sentiments et désirs propres à l’adolescence, tandis qu’il traverse des épreuves difficiles et doit s’adapter à une révélation fracassante qui ne lui laisse pas grand choix quant à son avenir…
Kaoru est jeune, il se prépare à aller à l’université, et il ne sait pas encore ce qu’il compte faire de sa vie, jusqu’à ce que l’annonce de Mikio le mette face à son destin. À cela s’ajoute ses sentiments pour Shiro qui évoluent progressivement, ou plutôt qui lui apparaissent peu à peu sous leur vrai jour, même si d’emblée, l’auteur nous propose un adolescent qui sait qu’il est gay et qui l’accepte.
Même si ce roman manque un peu de surnaturel à mon goût, je l’ai apprécié car la psychologie de Kaoru est bien rendue, on comprend son cheminement, la complexité de ses émotions, et c’est un personnage très humain, sensible, qui se pose beaucoup de questions. Il se retrouve dans une période de transition (double si l’on considère l’adolescence elle-même comme telle 😉 ) et les incertitudes de la situation le rongent. Seul le soutien de ses proches, de ceux qui le deviennent, lui permettent de garder la tête hors de l’eau. L’auteur fait preuve de sensibilité dans sa description des personnages, de leurs sentiments et réactions, ainsi que de bienveillance. Chacun essaie de prendre soin des autres, de les comprendre, et fait preuve d’empathie.
J’avoue avoir passé les scènes érotiques, ne me sentant pas concernée, mais pour le reste, c’est un livre que j’ai lu avec plaisir et dont je lirai volontiers la suite. En outre, il y a toute une réflexion sur le deuil, la mort, la perte, qui se montre intéressante, pleine de délicatesse et de compréhension, de compassion.
Bref, ce roman s’adresse à mon sens à un lectorat plutôt young adult, MM, mais sa trame et l’évolution des personnages font que la romance ne semble pas envahissante, car il s’agit plus d’une réflexion sur soi et sur ses relations avec les autres. Une lecture agréable 🙂

Autres tomes de la chronique :

Tome 2 : Le mangeur d’âmes

Le 13.12.2019