Zombillénium

Tome 1 : Gretchen

d’Arthur de Pins, éditions Dupuis

L’histoire :

1 GretchenAurélien se fait renverser par une voiture. Pour lui, ce devrait être la fin, mais ce n’est que le commencement. Grâce à (ou à cause de) une bande de personnages tout droit sortis de récits d’horreur, il revient parmi les vivants, ou plutôt les morts-vivants. Le voilà engagé d’office pour l’éternité à Zombillénium, un parc d’attraction, où le but est de donner le frisson au public. Alors que les recettes du parc battent de l’aile, Aurélien va en devenir la nouvelle mascotte bien malgré lui.

Chronique :

Entièrement dessinée sur Adobe Illustrator, cette BD peut surprendre au premier abord par son dessin très plat et le manque de nuances dans la colorisation. Ne cherchez pas le relief, il n’y en a pas. Malgré tout, on passe assez rapidement sur ce petit désagrément pour plonger dans l’histoire. L’idée de départ est bien trouvée, un parc d’attraction où c’est Halloween toute l’année, dont le staff est composé de véritables monstres. La galerie de personnages est drôle, diversifiée, chacun possède une personnalité, et on s’aperçoit bien vite que la mort n’est pas de tout repos ! Ces employés particuliers rencontrent les mêmes problèmes que les vivants : pression à cause du déficit de l’entreprise, menace de plan social, sans oublier que le licenciement est une sanction des plus définitives… À cela s’ajoutent les petites mesquineries entre collègues et les jalousies, quand ce ne sont pas les machinations. Bref, du fait de sa transformation assez exceptionnelle et de son statut de « bleu » qu’on pousse en avant, Aurélien cristallise les mécontentements et sert de bouc-émissaire à certains. Heureusement pour lui, il a pour alliée Gretchen, une jeune stagiaire qui s’avère être une puissante sorcière. Toutefois, les choses risquent de se compliquer étant donné la nature de son paternel.
Avec ce premier tome, l’auteur a su planter un décor à la fois familier et dépaysant, drôle, et camper des personnages attachants que l’on a envie de suivre. La comparaison avec les autres parcs existant réellement fait sourire, de même que l’organisation des zombies en réunion syndicale, l’assemblée générale des actionnaires principaux ou le clin d’œil à Michael Jackson. L’auteur joue avec les clichés qu’il réutilise, et c’est tant mieux. Vivement que je lise la suite !

Les autres tomes de la série :

2. Ressources humaines
3. Control freaks

2 Ressources humaines 3 Control Freaks

21.07.2015

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s