Zalim #1

Tome 1 : Zalim

de Claire Rozenfeld, éditions Scrinéo, 2016, ISBN 978-2-3674-0440-0, 9.99 € (e-book) et ISBN 978-2-3674-0439-4, 16.90 € en version papier.

L’histoire :

fantastique steampunk fantasy magie démon possession guerre royaumes princesses ennemisAlors que le royaume d’Arensdaal s’enlise dans la guerre contre son voisin Rakeshin, devenu beaucoup plus audacieux, les soldats automates ne suffisent plus. Ederinn, premier ministre dévoué, en vient à envisager de rappeler celui que tout le monde appelle « le monstre », afin qu’il sauve le royaume et mette en fuite leurs ennemis. Toutefois, le prix à payer est lourd, car il dévore indifféremment les humains des deux camps, se montre incontrôlable et une fois incarné, il consume son hôte petit à petit. Soit, s’il le faut, Ederinn est prêt à s’offrir comme hôte, avec la bénédiction d’Elyana, la future reine, contre l’avis du roi. C’est sans compter avec le démon, qui choisit lui-même le corps qui va l’accueillir…

Chronique :

Voici un roman assez inclassable au niveau du genre. C’est un mélange de steampunk, de fantastique et de fantasy, qui se déroule dans un pays nordique attaqué par un royaume voisin, ennemi séculaire s’il en est. Jusqu’ici, Arensdaal a toujours gagné, d’une part parce que Rakeshin attaquait toujours par la mer, et d’autre part parce qu’en cas de nécessité, il faisait appel « au monstre », un démon qui s’incarne dans un hôte et ravage les hommes aussi bien physiquement que mentalement. La terreur qu’il génère a toujours découragé les soldats ennemis de persister, si bien que Rakeshin n’a jamais réussi à l’emporter.
Hors, le roi en place est faible et sa fille, prometteuse, aussi soucieuse du royaume que son second père, le premier ministre Ederinn, n’est pas encore en âge de monter sur le trône. Elle a malgré tout conscience de la situation, des hommes qui se font inutilement massacrer, et rejoint Ederinn dans l’idée qu’il faut faire appel au démon pour mettre un terme à la guerre.
Au milieu de ces considérations politiques, nous découvrons également trois jeunes filles presque femmes qui ont la tête sur les épaules, et qui vivent cette période incertaine en même temps que leur adolescence. C’est dire si les bouleversements sont nombreux et les questionnements qui les occupent également.
Les problématiques sont plutôt claires dans ce roman, puisqu’il s’adresse à un public jeunesse, toutefois les personnages sont soignés et possèdent une personnalité bien définie. Il y a une grande bienveillance de l’autrice envers chacun d’eux, et tous évoluent, changent en fonction de la situation.
Ce que j’ai apprécié dans ce roman, c’est l’absence de manichéisme tranché, même si le royaume d’Arensdaal semble presque idyllique au niveau des relations entre les gens, par opposition à Rakeshin. Cela permet de mettre davantage l’accent sur la psychologie des personnages, leur cheminement intérieur, et c’est ce qui est intéressant. On se doute d’un bon nombre de choses, mais ce n’est pas grave car on en attend la confirmation et les événements continuent à avancer pendant ce temps. Enfin, les choix des uns et des autres mettent bien en lumière le fait que quelle que soit sa position, toute personne est amenée à prendre des décisions et à en assumer les conséquences, ce qui demande du courage.
Bref, j’ai lu ce roman avec plaisir, je n’aurai aucune difficulté à m’intéresser au second, d’autant plus que la fin nous laisse justement sur notre faim !

Pour lire un extrait, c’est par ici !

Autre titre de la série :

Tome 2 : Zalim 2

Le 27.04.2018