Tugdual #1

Tome 1 : Les cœurs noirs

par Anne Plichota et Cendrine Wolf, éditions PKJ, 2016, ISBN 978-2-266-26612-3, 8 €

L’histoire :

magie pouvoir malédiction désir mort phéromonesTugdual, Zoé et Mortimer sont des adolescents très particuliers. De par leur héritage, ils possèdent des pouvoirs comme les superhéros, toutefois le père de Mortimer leur a fait subir une modification qui les a transformés en monstres à leurs propres yeux. Ils attirent malgré eux ceux qui les entourent et l’issue en est fatale.
Cependant, leur grand-père, Abakoum, trouve une solution de jour. Lorsqu’ils viennent s’installer dans la petite ville de Serendipity, ils espèrent sans trop l’oser vivre une vie à peu près normale, notamment en reprenant les cours. Toutefois, après quelques ajustements qui leur semblent prometteurs, ils se rendent compte que l’amour pourrait bien tout bouleverser et représente un danger tout aussi grand que leur attraction fatale…

Chronique :

Voici le premier tome d’une série que je ne connaissais pas du tout, et qui visiblement fait suite à celle d’Oksa Pollock. Si le début du tome m’a paru très sombre et m’a presque donné envie de le laisser tomber – encore un livre pour ados aux personnages torturés, malheureux, déchirés, pathos, des vampires qui n’en portent pas le nom, etc… – j’ai néanmoins poursuivi ma lecture et bien m’en a pris. Ce trop-plein de pathos que je craignais n’a finalement pas fait son apparition, et passé les huit premiers chapitres, l’horizon s’éclaire.
Les personnages se dévoilent peu à peu, les autrices nous font partager leur regard sur les choses, leurs pensées, leurs doutes et leurs espoirs, les rendant particulièrement humains malgré leurs capacités extraordinaires, qu’ils utilisent très peu d’ailleurs. D’autre part, les sentiments sont bien exprimés, les liens qui les unissent sont décrits dans toute leur complexité, et leur attachement les uns pour les autres, le fragile équilibre à trouver pour que la famille évolue le plus harmonieusement possible se construit sous nos yeux.
Les personnages se découvrent les uns les autres et se découvrent eux-mêmes, font des erreurs, se soutiennent dans l’adversité, prennent soin de ceux qu’ils aiment, et c’est ce souci des autres, cette attention qui leur donne la force dont ils ont besoin pour surmonter les épreuves.
Malgré un début très noir et une situation compliquée pour ces jeunes, j’ai finalement trouvé ce roman plutôt positif puisqu’ils vont de l’avant quoi qu’il arrive, ils ne restent pas à se lamenter sur leur sort, à maudire la terre entière, et c’est une bonne chose. Les valeurs qui sont mises en avant sont une force sur laquelle s’appuyer, tandis que la compréhension et une certaine bienveillance s’expriment dans leurs échanges.
Bref, j’ai apprécié ce premier tome, les personnages sonnent juste, leurs émotions et leur cheminement sont tout à fait crédibles, et on a envie de savoir comment va évoluer leurs situation par la suite. Une série prometteuse, qui se lit sans difficulté même si on n’a pas lu Oksa Pollock.

Autres tomes de la série :

Tome 2 : Les serviteurs de l’Ordre (chronique)
Tome 3 : La terre des origines (chronique)

Le 02.02.2018