Terre des Loups

de Gilles Milo-Vacéri, éditions du 38,2017, ISBN 978-2-3745-3432-9, 6.99 € en e-book, 22.50 € en version papier.

L’histoire :

Alors qu’elle manque de se faire renverser dans Paris, Lorenza Beaumont, reporter de guerre, rencontre Gregory Nashoba, spécialiste mondial des loups, et plus encore. Attirés l’un par l’autre, ils font plus ample connaissance, jusqu’à ce qu’un drame frappe Gregory qui en réchappe de justesse. À peine sorti de l’hôpital, ce dernier décide de traquer les responsables, aidé par Lorenza et soutenu par un ami de cette dernière, Pierre Bonnefeu, policier de haut rang. La traque va les mener d’Éthiopie en Afghanistan, de Paris aux États-Unis, tandis que l’esprit du loup semble habiter Gregory et le soutenir dans sa chasse…

Chronique :

Voici un roman que j’ai essayé par curiosité, car il était en promotion sur Emaginaire et réunir loups et légendes amérindiennes m’intéressait, surtout avec une pointe de fantastique. Malheureusement, bien que le tout soit au rendez-vous, j’ai été plutôt déçue par ce livre.
Tout d’abord, un certain nombre de formulations sont répétitives, et notamment les superlatifs beaucoup trop nombreux pour qualifier Gregory Nashoba. Si le personnage pourrait être vraiment intéressant, car atypique pour sa catégorie sociale, ses choix et ses actes, la manière dont il nous est présenté, le regard des autres à son endroit, tout est maladroit. L’explicite est trop présent, redondant, si bien que cela en devient agaçant. De même, il y a des incohérences, en particulier dans ce qui se passe entre Lorenza et lui juste avant qu’elle regagne Paris (pas de spoil 😉 ). Vu que l’auteur nous dit nombre de fois combien Gregory sait lire les gens et se fie à son instinct pour les jauger, sa réaction ne colle pas avec cette description. Ce qui m’amène au deuxième aspect qui m’a déçue.
La psychologie des personnages m’a semblé trop simpliste et aurait mérité d’être fouillée, plus fine et plus complexe, alors qu’ils réagissent toujours de la même manière. Plus encore, la gamme des émotions et des réactions est presque la même des uns aux autres. Ils en deviennent beaucoup trop prévisibles.
Et c’est là le troisième point de déception. Le récit est fait de telle manière que j’ai deviné beaucoup trop de choses à l’avance, ne me laissant que peu de surprises. J’ai vu arriver la fin à des kilomètres, et cela m’a d’autant plus agacé qu’elle me semblait artificielle pour les raisons évoquées plus haut.
Malgré tout, il y a aussi de bonnes choses. L’idée du lien entre le loup et Gregory est intéressante (la petite dose de fantastique du récit). Quant aux scènes d’action, elles sont solides, avec une impression de véracité bien plus grande que toutes les interactions entre les personnages.
Bref, ce roman m’a laissé une impression générale de maladresse. Dommage, car le sujet et l’idée étaient intéressants.

Le 25.03.2019