Sainte Marie des Ombres #1

Tome 1 : La Brûlure de la nuit

de Sophie Dabat, éditions Bragelonne, 2014, ISBN 978-2-8205-1486-8, 9.99 € e-book.

L’histoire :

fantastique nuit tatouage ombres résistance guérison meurtresLily Turner est tatoueuse et tient son propre studio sans anicroche. Toutefois, son passé semble autrement plus tumultueux, comme en attestent ses habitudes de vie et le fait qu’elle soit toujours prête à prendre la tangente si nécessaire. Ce n’est pas qu’elle soit lâche, c’est une survivante. Les Dévorantes sont partout la nuit tombée, et elle ne veut pour rien au monde en être la proie… encore. Mais lorsque des cadavres sont découverts non loin de sa boutique, tous tatoués et livrés aux Ombres, Lily décide de mener sa propre enquête, surtout lorsqu’on la désigne du doigt et qu’on tente de l’agresser. C’est qu’elle n’est pas du genre à se laisser faire, et encore moins à attendre qu’on veuille bien faire toute la lumière sur cette affaire !

Chronique :

Voici une autre bonne surprise dans mes acquisitions lors de la Grosse Op’ de Bragelonne. Après avoir rencontré l’autrice au festival Scorfel et discuté un peu avec elle, je me suis lancée dans cette lecture avec la même curiosité que lors de mon achat, surtout après avoir vu les 5 tomes sur sa table, qui me faisaient outrageusement de l’œil… Étrangement, sur le site de Bragelonne, la version papier n’apparaît pas, comme si elle n’existait plus.
Je ne savais pas trop à quoi m’attendre, et j’avoue que j’ai passé un excellent moment, dévorant ce premier tome en une après-midi. J’ai ri, frémi, levé les yeux au ciel, appris aussi, notamment sur l’univers du tatouage qui m’est totalement étranger, et j’ai savouré une intrigue bien menée dans un univers proche du nôtre, mais bousculé par l’apparition des Ombres, ces « choses » qui dévorent tout être vivant à la faveur de l’obscurité.
Le personnage de Lily est haut en couleur, car elle se montre grande gueule, souvent brute de décoffrage avec son franc-parler, et la délicatesse comme la diplomatie ne sont pas vraiment ses disciplines favorites. Elle a du mal à entretenir des relations sociales de ce fait, et encore plus à se livrer, à faire confiance.
L’univers est intéressant, on se demande ce qui a fait apparaître ces fameuses Ombres, ce qu’elles sont, et pourquoi Lily/Marie en est affectée d’une manière différente des autres. Pour le moment, j’avoue que je n’ai pas fait le lien avec la couverture qui évoque la culture mexicaine, mais l’autrice m’ayant dit que c’était plutôt lié au monde des morts, j’imagine qu’on en sait plus en lisant la suite.
L’intrigue est bien construite, on patauge un bon moment avant de comprendre de quoi il retourne, comme Marie. Les passages rétrospectifs permettent de ménager le suspense, tout comme d’en apprendre plus sur notre héroïne, et le final vaut son pesant de cacahuètes. Un dénouement qui joue entre espoir et tension à plusieurs reprises, dégringolade, et hop ! on rebondit ! De vraies montagnes russes !
Bref, j’ai passé un excellent moment avec ce roman, qui, même si son début pourrait faire penser à de la romance ou à de la bit-lit, n’en fait pas partie. Il m’a fait passer par tout un panel d’émotions en titillant ma curiosité, et le personnage de Marie est attachant quand on a appris à le connaître. Un bon moment de détente 🙂

Autres titres de la série :

Tome 2 : L’Enfant des ténèbres
Tome 3 :L’emprise des Dévorantes
Tome 4 : La Voie du crépuscule
Tome 5 : La mémoire de l’obscurité

Le 06.11.2018

Publicités