La meute de l’enfer #3

Tome 3 : Le secret de la sibylle

de Philippe Thirault, Drazen Kovacevic et Christian Højgaard, éditions Les Humanoïdes associés, 2014. Les tomes séparés n’existent plus qu’en numérique désormais, ISBN 978-2-7316-4207-0, 5.99 €. Des intégrales sont en cours.

L’histoire :

La meute de l’enfer continue son chemin, sans s’apercevoir que Moundhir les poursuit de sa vindicte et attend patiemment le moment où il pourra consommer sa vengeance. Le fanatisme religieux et la cruauté frappent les territoires que les mercenaires traversent, et les esprits des morts hantent le monde des vivants. L’impératrice en profite pour accroître la taille de l’empire, sans égard pour les hommes qu’elle envoie à la mort face à la peste noire qui sévit. Quand à nos héros, le pouvoir mis en branle par l’Oiseau continue de faire son œuvre et de les régénérer.

Chronique :

Avec ce nouveau tome, le trait change puisqu’il est l’œuvre d’un autre dessinateur, et j’avoue moins l’apprécier. Le scénario, quant à lui, reste solide, et l’intensité comme le rythme de l’histoire ne baissent pas, avec une mission qui se poursuit, quand bien même nous n’en voyons plus vraiment l’intérêt. Les compagnons ont fort à faire avec la folie ambiante, de même qu’avec leur ancien partenaire, Moundhir, lequel parvient à intervenir dans le monde des vivants et à leur tendre un piège. Nous découvrons enfin ce qui s’est passé entre lui et le reste de la compagnie, pourquoi il cherche la vengeance et ce qui a déclenché les mesures prises par ses compagnons.
Contrairement aux autres tomes, il s’agit ici de l’intrigue centrale de ce volume, qui ne cesse d’aller crescendo jusqu’à l’affrontement final. La meute s’en ressent, tandis que l’impératrice et son prêtre sont déterminés à les sacrifier tout autant que leurs soldats. Le pouvoir n’a que faire de loyauté et des conséquences de ses choix.
Ainsi, nos héros continuent d’enchaîner les péripéties, de surmonter les obstacles, tout en conservant une épée de Damoclès au-dessus de la tête, dont ils ne sont pas encore totalement conscient, en dehors de l’Oiseau.
Bref, pas de baisse de régime, une histoire que l’on dévore toujours autant, même s’il faut s’habituer à un nouveau coup de crayon.

Autres tomes de la série :

1. Les compagnons de l’aigle (chronique)
2. Le retour du Harith (chronique)
4. La tanière du mal (chronique)

magie mercenaires dons mission dangers politique manipulation blessures  

Le 09.08.2017