La Louve et la Croix

de S.A. Swann, éditions Milady, 2015, ISBN 978-2-8112-1512-5, 7.90 €.

L’histoire :

fantastique loups-garous Moyen-Âge Église fanatisme guerre évangélisation foi croyances bonté cruautéCourant XIIIe siècle, Udolph, jeune paysan qui braconne sur les terres de l’Ordre Teutonique pour nourrir sa famille, trouve une jeune fille grièvement blessée dans un ruisseau. Il la ramène à la ferme, où sa mère la soigne. Toutefois, sa famille et lui ne tardent pas à comprendre qu’elle a de la valeur et est recherchée. Pour la protéger, ils la cachent, ignorant qu’ils vont ainsi s’attirer le courroux de l’Église. Lilly est dangereuse pour ceux qui l’ont utilisée, aussi bien par ses capacités de louve-garou que par ce qu’elle sait, et Udolph va se trouver confronté à un passé douloureux qu’il a tout fait pour oublier…

Chronique :

Voici un excellent roman, qui se lit avec plaisir et qui vous capte dès le début. Les personnages ont une psychologie assez fouillée, de la profondeur, et les choses sont racontées avec un style fluide, agréable, sans excès ni fioritures. La structure du récit navigue dans le temps en fonction des flash-back et des souvenirs évoqués, ce qui nous dévoile peu à peu aussi bien le passé de Lilly que celui d’Udolph. Le lecteur crée ainsi des liens entre les divers événements, et pour ma part, cela m’a permis de deviné assez tôt un élément essentiel du récit, que je n’évoquerai pas pour ne pas vendre la mèche. Malgré tout, le roman est tel que ça ne m’a pas dérangée.
L’auteur a su créer une atmosphère, susciter la sympathie tant pour Udolph, qui est courageux et volontaire malgré le handicap qui l’afflige, que pour Lilly, autre victime de la brutalité des hommes, qui essaie de se reconstruire sans recourir à la violence. Même les personnages secondaires ont de l’épaisseur, et le tout met en lumière la folie des fanatiques religieux et les visées politiques sous-jacentes.
Bref, ce roman est un plaisir que je recommande, il vous tient en haleine de bout en bout, et on s’attache aux personnages qui sont campés avec finesse, loin de toute caricature.

Le 19.04.2016

Publicités