Jack O’Lantern #1

Tome 1 : Cauchemars

de Sophie Fischer, éditions Voy'[el], 2017, ISBN 978-2-3647-5399-0, 17 €

L’histoire :

fantômes médium cauchemar pouvoirs revenants mort folieAlors qu’elle a rendez-vous avec son psychiatre pour une énième séance qui ne l’avance à rien, Niamh, seize ans, découvre une remplaçante aux méthodes différentes. Grâce à elle, elle trouve un emploi auprès du très distingué Mr Mardling et sa vie change. Elle se prend de sympathie pour son assistant, Ian, et découvre avec stupéfaction le troisième élément du groupe, un spectre, Jack O’Lantern. Si ce dernier ne lui fait pas peur, il la met mal à l’aise car il semble plus ou moins porté à la folie. Toutefois, la folie, Niamh en connaît un rayon et ne se laisse pas si facilement impressionner. Côté fantômes, elle est également rodée vu qu’elle en voit depuis l’âge de dix ans. C’est ce qui la rend parfaite pour son nouveau job…

Chronique :

J’ai découvert ce roman jeunesse (version électronique) grâce au service de presse des éditions Voy'[el]. Je les remercie de me l’avoir envoyé, d’autant que j’ai passé un agréable moment à le lire.
Dans ce récit, les protagonistes doivent trouver le moyen d’apaiser un fantôme particulièrement remonté, et pour cela, mener l’enquête. Ce sont ses capacités de médium qui propulsent Niamh dans cette aventure, et nous la suivons. On se laisse porter sans peine de découverte en découverte, les informations sont délivrées à un rythme bien dosé et les personnages sont très humains. Ils évoluent avec leurs qualités et leurs imperfections au fil du récit, attachants, en particulier Niamh. Pour elle c’est une révélation, son univers se trouve bouleversé, toutefois ce changement lui plaît car il lui permet de revivre, de prendre sa vie en main et de se construire une autre image d’elle-même. Elle expérimente en peu de temps de nombreuses premières fois (avoir des amis, travailler en équipe, être acceptée dans sa classe, prendre le volant…) et s’adapte plutôt bien, tandis qu’elle navigue finalement entre deux univers, l’un ordinaire, l’autre fantastique, voire fantasmagorique, aux frontières plutôt perméables.
Je n’évoquerai pas Jack, je préfère vous laisser le découvrir, mais le personnage m’a plu car on est loin d’en avoir fait le tour. Il est ambigu, déconcertant, quand il ne donne pas le frisson. Plutôt imprévisible, il fait apparemment une fixation sur les bonbons et est affublé d’un acolyte, Will O’Wisp, qui m’a fait l’effet d’être plus dérangé que lui !
Pour finir, je dirais que ce roman convient aussi bien à des adolescents qu’à de jeunes adultes (YA pour les habitués). Le personnage de Jack évoque tout à la fois celui de L’étrange Noël de monsieur Jack, les contes et légendes dans leur version sombre, ainsi que des petits clins d’œil à Twilight (le froid dégagé par le contact de Jack n’est pas sans rappeler celui d’Edward, sans parler de sa manie d’observer la demoiselle dans son sommeil…). Toutefois, n’y cherchez ni romantisme, ni bluette de cette sorte, l’univers de l’autrice est à la fois plus réaliste et plus sombre, avec une atmosphère qui change au gré des lieux. Il m’a également évoqué le premier tome de la série Lockwood & Co, dans laquelle les fantômes sont bien présents et peuvent se révéler dangereux, les points communs s’arrêtant là.
Bref, j’ai beaucoup apprécié ce roman, ses personnages, la construction de l’intrigue qui est faite pour maintenir l’attention jusqu’au bout, ainsi que les différentes atmosphères. Je ne doute pas qu’il devrait plaire aux amateurs de fantastique, de fantômes…ou de Jack, et je me laisserai sans peine tenter par la suite. 🙂

Le 19.12.2017