Boudicca

de Jean-Laurent Del Socorro, éditions ActuSF, 2017, ISBN 978-2-36629-837-6, 18 €

L’histoire :

résistance insurrection Histoire Antiquité Rome Celtes reineBoudicca est née pour être reine. D’un tempérament guerrier, entier, décidée à défendre son peuple, les Icènes, elle finit par entrer en guerre contre les Romains lorsqu’elle constate qu’ils appauvrissent les siens et qu’ils les humilient, malgré les accords passés avec leur empereur. C’est que Rome est changeante, ses empereurs terriblement mortels, et toujours plus cupides les uns que les autres.
Lorsque les Romains s’en prennent aux fondements mêmes de leur culture, Boudicca prend les armes, et son peuple avec elle…

Chronique :

Voici un roman que l’on pourrait qualifier d’historique, mâtiné d’une touche de fantastique, qui nous ramène à l’époque de l’Empire romain d’avant le christianisme, juste avant Néron et sa folie. Nous sommes en Britannia comme l’appelèrent les Romains, soit la Grande-Bretagne, et nous suivons le chemin de Boudicca, reine guerrière immortalisée par Tacite dans ses annales. Depuis sa naissance jusqu’à sa disparition, nous assistons à son évolution, ses questionnements, ses doutes, mais surtout et toujours son désir d’indépendance et de liberté, un caractère bien trempé qui ne se satisfait pas de compromis, quitte à employer la force puisque les mots lui échappent trop souvent à son goût
L’auteur nous dresse un portrait humain du personnage, loin de la rigidité d’une icône ou d’une héroïne magnifiée par le temps. D’abord enfant, puis jeune fille, femme et mère, elle voit ses aspirations personnelles céder devant les besoins de son peuple et la conviction qu’elle a de devoir se battre pour lui plutôt que d’accepter la paix romaine dans la soumission. Ainsi, de reine de nom elle devient reine dans les faits, par son engagement, mais reproduit le même fossé qu’elle a connu avec son père avec ses propres filles.
Dès le début du récit, le style nous prend, nous entraîne, et la lecture est à la fois immersive, aisée, et captivante. Court, ce roman se lit d’une traite et si on peut regretter la fin un peu rapide, il n’en demeure pas moins que l’auteur nous offre une vision du personnage cohérente, attachante, au point qu’on en oublie sa fin pourtant connue.
Bref, ce roman est un bien bel hommage à une figure historique symbole de résistance et de liberté, et à une culture qui plaçait les femmes bien plus sur un pied d’égalité avec les hommes que la culture méditerranéenne ou patriarcale imposée par la suite par les Romains, puis les chrétiens. Un beau moment de lecture, hors du temps, comme dans le rêve…

Pour télécharger un extrait au format PDF sur le site de l’éditeur, c’est ici ! Vous le trouverez à gauche, juste sous « ajouter au panier ». Bonne lecture !

Le 19.09.2017