Assassini #2

Tome 2 : Lame bannie

de Jon Courtenay Grimwood, éditions Le livre de poche, 2015, ISBN 978-2-253-18376-1, 7.90 €

L’histoire :

vampire loup-garou politique Venise pouvoir magie manipulation combats Constantinople Alors que Giulietta pensait être libérée par son veuvage des obligations maritales que son oncle et sa tante pourraient lui imposer pour Venise, les empereurs de Byzance et d’Allemagne cherchent à s’approprier la cité en envoyant l’un de leur descendant, accompagné de l’armée. Toutefois, Tycho veille toujours sur la jeune fille, bien qu’elle le rejette. Aidé de Rosalyn, devenue comme lui, il met tout en œuvre pour faire échouer les manœuvres des uns et des autres, tout en réglant ses comptes avec ceux qui ont provoqué sa colère…

Chronique :

Avec ce deuxième opus, l’intrigue démarre beaucoup plus vite que dans le premier, puisque le décor et les personnages sont déjà connus. Nous retrouvons Tycho, toujours aussi amoureux de Giulietta, tandis que cette dernière le tient pour responsable de la mort de Léopold. Ses propres sentiments à l’égard du jeune homme lui compliquent la vie, et d’une certaine manière, elle le lui fait payer tout en bataillant contre elle-même. De leur côté, Alonzo et Alexa poursuivent leurs jeux de pouvoir souterrains, sans avoir conscience de ce qui se prépare réellement…
Si Tycho était déjà le personnage central dans le tome 1, ici il prend encore de l’ampleur et ne cesse d’évoluer, tout comme Giulietta. Pour lui, Rosalyn est un miroir de ce qu’il a été, du monstre qu’il voit en lui-même, et comme toujours, il suit son propre chemin en dépit des ordres reçus. L’intrigue est tout aussi solide que précédemment, les manipulations, la politique et les sentiments s’entremêlent savamment, et on apprécie les divers rebondissements, sans parler des retournements, tel que celui réservé par Marco au lecteur.
Bref, alors que ce deuxième volet est plus épais que le premier, il se lit plus vite tant il nous accroche, nous n’avons pas envie de quitter les personnages, et le troisième est donc très tentant. L’auteur confirme la très bonne impression qu’il avait laissée avec Lame damnée et il est clair qu’il maîtrise son sujet, ses personnages et la construction du récit. Un plaisir !

Autres tomes de la série :

Tome 1 : Lame damnée (chronique)
Tome 3 : Lame exilée (chronique)

assassins Venise vampire loup-garou politique suprématie lutte amour Assassini 3

Le 25.10.2016

Publicités