Arbos anima #1

Tome 1

de Kachou Hashimoto, éditions Glénat, 2016, ISBN 978-2-344-01285-7, 6.90 €

L’histoire :

plantes botaniste don communication recherche protectionNoah est un jeune botaniste atypique. Il a passé les quinze premières années de sa vie dans une serre et possède le don particulier de pouvoir communiquer avec les plantes. Envoyé en mission en Asie du sud-est, il récolte des plantes rares pour la compagnie Diva, basée en Angleterre. Toutefois, la collecte n’est pas sans danger, entre pirates et concurrents, et il a bien besoin de son garde du corps, Rudyard, lequel apprécierait qu’il se montre un peu moins inconscient…

Chronique :

J’ai lu ce manga par curiosité, et j’ai été assez agréablement surprise. L’idée de départ est originale, cette capacité à parler avec les plantes, mais dont la transe ne doit pas être interrompue sous peine de mort de l’âme. Le personnage de Noah, élevé sous cloche, on peut le dire, gambade comme un chien fou dans la jungle et son garde du corps ne chôme pas pour le garder en sécurité. Sa jeunesse et le fait qu’il n’ait jamais côtoyé le monde extérieur le rendent assez inconscient, et en même temps, il y a de la fraîcheur en lui, car son regard sur le monde, les choses et les gens est différent.
Si l’humour est un peu enfantin  (beaucoup de cris, de coups, de grimaces et des petits cœurs…), le propos reste intéressant, avec cette idée de soin particulier aux plantes, en tant qu’êtres vivants conscients, capables de raconter leur histoire à qui sait communiquer avec elles. Ce côté animiste n’est pas déplaisant, soutenu par un dessin agréable et un découpage des cases plutôt dynamique.
Bref, ce manga s’est révélé divertissant, léger et rafraîchissant, tandis que la fin amorce le suspense pour donner envie de lire la suite. Sympathique.

Autres tomes de la série :

Tome 2

quête plantes botaniste vengeance amitié protection

Le 14.11.2016