Ajin semi-humain #1

Tome 1

de Tsuina Miura et Gamon Sakurai, éditions Glénat, 2015, ISBN 978-2-344-00744-0, 7.60 €.

L’histoire :

immortel accident mort cobaye tests traque laboratoire À travers le monde, des hommes se sont relevés après leur mort, intacts. Ce sont des Ajins, des immortels. Ils sont rares et servent de cobayes dans des laboratoires qui les traitent comme des animaux. La société ne les considèrent pas comme humains.
Kei Nagai est un jeune lycéen qui travaille d’arrache-pied pour préparer l’école de médecine. Alors qu’il traverse la rue, il se fait écraser par un camion. Toutefois, il se relève, reconstitué alors que des morceaux de son corps traînent à terre, ce qui le révèle en tant qu’Ajin. Traqué, il prend la fuite, aidé par son ami Kaito.

Chronique :

Quand j’ai vu ce manga en librairie il y a plusieurs mois, j’ai hésité. Finalement, j’ai eu l’occasion de le lire et je craque complètement.
Si le dessin, sobre mais régulier, ne m’a pas séduite outre mesure, l’histoire m’a captivée et je me suis surprise à dévorer le premier volume, puis le deuxième. De présentation, ce manga est plutôt classique, les vignettes se découpent en rectangles le plus souvent en longueur, à raison de 3 ou 4 par page en moyenne, et leur agencement est assez ordinaire. Ce n’est donc pas ce qui a retenu mon attention.
En fait, tout tient à l’histoire qui nous attrape très rapidement, avec le côté haletant de cette chasse à l’homme (ou plutôt à l’Ajin) qui n’en finit pas de rebondir. Le jeune homme se retrouve en quelques minutes déchu de son humanité et de ses droits parce qu’il a survécu, et les hommes se comportent comme des bêtes de proie, à le pourchasser pour de l’argent ou pour la gloire, avec l’Etat pour complice. Il y a là un joli renversement qui place la monstruosité du côté des êtres humains dits « normaux », quand l’Ajin, lui, continue à obéir à des valeurs… et ce n’est que le début !
Ce premier tome met donc rapidement en place l’univers dans lequel évolue le héros, ce dernier découvre ses capacités ainsi que l’être fantomatique qui semble attaché à ses pas, tandis que l’adversité lui révèle le vrai visage de sa famille, de ses « amis » et voisins. Tous le rejettent, sauf un, tant le bourrage de crâne gouvernemental semble avoir fonctionné. On peut ainsi y voir une mise en lumière de la responsabilité à la fois des politiques, mais aussi des citoyens, qui font des choix en toute conscience, ou absence de conscience. De la sorte, la critique est discrète mais présente, et prête à réflexion pour qui veut. Une série qui démarre en trombe et qui promet !

Autres tomes de la série :

Tome 2 (chronique)
Tome 3 (chronique)
Tome 4 (chronique)
Tome 5 (chronique)
Tome 6 (chronique)
Tome 7 (chronique)
Tome 8 (chronique)
Tome 9 (chronique)

Ajin 2 Ajin 3 Ajin 4 traque terrorisme alliés entente alliance lutte massacre exécutions politiques informations internet public Ajin 6 terroriste tueur en série fantomes fantastique brigade lutte Ajin tome 8 fantastique terroriste sécurité lutte mort vie

Le 12.02.2016

 

Publicités