Verity Long #1

Tome 1 : Esprits du sud

par Angie Fox, éditions Alter Real, 2019, ISBN 978-2-3781-2178-5, 5.99 € en e-book ou ISBN 978-2-3781-2179-2, 22 € en version papier.

L’histoire :

Pour avoir abandonné son futur mari volage au pied de l’autel, Verity perd tout. La maison de sa grand-mère est en sursis et ne lui reste qu’un affreux vase dont son ex s’était débarrassé en le lui offrant. Toutefois, ce dernier lui réserve des surprises et la voici embringuée dans des histoires de fantômes auxquelles elle ne croyait pas jusque là. Pour couronner le tout, elle se retrouve à devoir travailler pour l’un des frères de son ex, qui la déteste. Cependant, si elle veut sauver la maison de sa grand-mère, elle ne peut pas faire la difficile et les fantômes auxquels elle se trouve confrontée ne sont que la partie émergée de l’iceberg…

Chronique :

Voici un livre qui m’a un peu rappelé La communauté du sud de Charlaine Harris, entre le bayou, la maison de la grand-mère, héritage de famille, la petite ville où tout le monde se connaît depuis des générations, et le surnaturel. Toutefois, l’intrigue n’a rien à voir avec les vampires, ce qui lui permet de s’en démarquer. Il s’agit d’une histoire de fantômes, que notre héroïne découvre à la suite d’une bévue, qu’elle tente de réparer. Ce qui la conduit à la possibilité de sauver la maison familiale à laquelle elle est très attachée.
Pour de la bit-lit, c’est un roman qui se lit plutôt bien, car l’intrigue demeure privilégiée par rapport à la romance, extrêmement discrète. Verity est un personnage qui porte bien son nom, et qui est sympathique, entre son côté un peu provocateur mais surtout son honnêteté profonde. Alors qu’elle est elle-même dans les ennuis, elle fait passer les autres avant son propre intérêt. Elle fait preuve d’empathie, ce qui lui attire des sympathies là où les choses auraient pu dégénérer. D’ailleurs, le côté humoristique des différentes situations, c’est qu’elle s’en sort mieux avec les revenants qu’avec les vivants !
Deux intrigues se trouvent imbriquées dans le thème principal, à savoir trouver 20 000 dollars pour sauver la maison de sa grand-mère. La première, assez courte, permet de mettre en place la découverte des fantômes et les premiers contacts, tout en conduisant à l’installation de la seconde intrigue, celle qui va obliger Verity et Ellis à travailler ensemble. Chacun va ainsi changer d’opinion sur l’autre en le découvrant davantage. Le tout est bien construit, se lit aisément, et les règles qui régissent le monde des fantômes sont claires.
La vie dans une petite ville où tout le monde se connaît depuis le berceau est bien rendue, de même que les déboires qui découlent de l’influence d’une seule famille sur toutes les autres et du pouvoir dont elle abuse. Chacun a ses secrets, et la communauté est bien loin de tout savoir sur tout un chacun, même si beaucoup le croient.
Bref, c’est un roman agréable et distrayant, au point que je ne rechignerai pas à lire la suite ! 🙂

Autre tome de la série :

Tome 2 : Un squelette dans le placard

Le 06.11.2020