Sidhe #1

Tome 1 : La Diseuse d’ombres

de Sandy Williams, éditions Milady, 2013, ISBN 978-2-8112-0889-9, 8.20 €

L’histoire :

McKenzie, étudiante en lettres, n’est pas tout à fait comme les autres. Elle a le don de double vue et est également une Diseuse d’ombres. Elle voit les faes lorsqu’ils entrent dans notre monde par des failles qu’ils créent, et elle est capable de tracer la carte de leur destination. Pour le roi Athroth, c’est inestimable, et il l’a donc recrutée dès ses quinze ans. Avec Kyol, le maître d’armes du roi, elle traque les rebelles depuis dix ans, afin de mettre fin à la guerre. Toutefois, lorsque leur chef, Aren, parvient à l’enlever, sa captivité lui fait découvrir un autre aspect des choses et sème le doute dans son esprit…

Chronique :

Intriguée par la quatrième de couverture de ce livre, je me suis lancée et je ne le regrette pas. L’idée de départ est plutôt originale, le pouvoir de McKenzie intéressant, et on suit son évolution sans difficulté au fur et à mesure que ses yeux se dessillent. Les faes des deux camps la manipulent, en lui mentant par omission ou en déformant l’information, tandis que ses sentiments pour Kyol et les éclats de chaos ne viennent pas aider à y voir plus clair. En outre, elle se méfie d’Aren, qui l’a enlevée, ainsi que du syndrome de Stockholm, dont elle a parfaitement conscience. À cet égard, l’autrice s’est montrée maligne en l’utilisant et met bien en lumière les doutes, les réflexions et combien McKenzie est ballottée entre les diverses révélations qu’on lui fait, ou ce qu’elle découvre par elle-même.
Elle apprend ainsi que chacun a des zones d’ombres, des regrets, des forces et des faiblesses, et elle fait descendre Kyol du piédestal sur lequel elle l’a mis. Si on peut la croire naïve à première vue, pour sa défense elle n’avait que quinze ans lorsqu’elle l’a rencontré et elle n’a jamais connu qu’une version des faits. Du reste, Kyol est honorable, peut-être un peu trop, ce qui est bien le problème à ses yeux…
L’intrigue est pleine de rebondissements, notamment au fil des tentatives d’évasion de McKenzie, et l’introduction des miliciens permet de pimenter le récit. L’idée des erradatae (les éclats de chaos) est intéressante, de même que la société fae esquissée. Les dons naturels, les perturbations dues à la technologie humaine, les fae privés de magie…l’univers qui se dessine a été réfléchi et donne envie d’en découvrir plus. Quant à l’intrigue, un certain suspense se maintient du début à la fin.
Bref, voici un roman de bit-lit qui met en avant le scénario, avec une véritable histoire, basé sur la découverte d’une guerre d’abord présentée en noir et blanc, avant que des touches de gris ne s’intègrent au tableau. Le personnage principal évolue au fil de ses découvertes, tandis que nous découvrons un monde et une situation politique en pleine perturbation. Un tome 1 avec lequel on passe un bon moment 🙂

Autres titres de la série :

Tome 2 : Éclats de chaos
Tome 3 : Double vue

Le 31.08.2018

 

Publicités