Loren Ascott #1

Tome 1 : Gardien enchaîné

de Florence Cochet, collection Infinity, 2020, ISBN 979-1-0381-0156-2, 5.99 € en e-book ou ISBN 979-1-0381-1279-7, 17 € en version papier.

L’histoire :

Loren Ascott appartient à une société discrète qui s’occupe de cas surnaturels. Expressément demandée par un client richissime, la jeune femme est envoyée dans le Gévaudan, où elle doit élucider des manifestations de revenant dans un château en réfection. Sur place, deux équipes travaillent, l’une française et l’autre anglaise. Le client ne veut pas que les Français soient informés, d’autant qu’ils ne sont pas visés par le fantôme, alors que les Anglais si. Rapidement, Loren a des visions du passé, tandis qu’elle découvre l’histoire locale. Toutefois, elle comprend qu’on lui cache certaines choses, voire qu’on la manipule, et que sa vie pourrait bien être en danger…

Chronique :

Voici un roman d’urban fantasy qui me laisse une impression mitigée. Si j’ai apprécié la construction de l’intrigue avec les manifestations surnaturelles et leurs causes, l’aspect historique des lieux et leur exploitation, j’avoue ne pas avoir trop goûté l’emploi des clichés rebattus sur les Français et les Anglais. Ils n’apportent rien à l’histoire, pas même du comique, ce qui aurait pu être le but.
Je regrette également un aspect assez répétitif, qui voit Loren amoindrie physiquement et à chaque fois secourue par ces messieurs. Même si le personnage est indépendant et capable de se défendre, cela revient trop souvent. Du reste, j’ai deviné à l’avance certaines ficelles, comme le coup des vêtements dans l’autel, et la survie d’un certain personnage, sans aucune séquelle au final, m’a semblé peu vraisemblable.
Sinon, l’aspect contact avec les esprits et plongée dans l’histoire familiale de Loren, ses propres découvertes sur ses capacités, est intéressant. Le fait que la situation soit si particulière, voire extrême, qu’elle fait rejaillir des souvenirs ou des dons, un peu comme un révélateur, est tout à fait plausible et pousse le personnage à évoluer. Elle ne peut que changer, c’est une question de survie, et sa confrontation avec le gardien des lieux a une issue aux développements pleins de potentialité, même si encore une fois, on la voit venir.
Bref, d’une manière générale, ce roman se lit aisément et se montre agréable, toutefois par certains côtés il semble céder à des facilités, ce qui est dommage. À vous de vous faire votre propre idée 😉

Le 18.06.2021