Les dossiers Dresden #5

Tome 5 : Suaire froid

de Jim Butcher, éditions Milady

L’histoire :

Dresden 5Un nouveau client se présente à Harry, envoyé par le père Forthill. L’homme vient du Vatican et lui demande de retrouver un artefact dérobé à Turin. Il ne faut pas longtemps à Dresden pour comprendre que l’objet en question n’est autre que le Saint-Suaire, relique des plus importantes pour le culte catholique. Toutefois, il devient rapidement évident que plusieurs camps s’y intéressent, dont certains particulièrement puissants et dangereux. Et comme si ce n’était pas suffisant, il doit affronter en duel un duc vampire de la Cour rouge, tout en gérant le retour douloureux de Susan. Qui a dit que Harry avait le temps de s’ennuyer ?

Chronique :

Ce cinquième tome est le dernier que l’on peut trouver en français actuellement, puisque Milady a cessé d’éditer la suite des aventures de Dresden. Dans ce nouvel opus, notre mage détective se trouve confronté à des ennemis que même Michael, son ami chevalier, a du mal à vaincre, malgré le renfort de deux autres bras armés de Dieu, Shiro et Sanya. Il faut dire qu’ils ont affaire à forte partie, au point que Marcone, le patron de la pègre de Chicago, et le duc Ortega, émissaire de la Cour rouge pour le duel, font petits joueurs à côté.
Tout comme dans Fée d’hiver, l’intrigue est solide, dense, et l’auteur ne s’éparpille pas. Le gros fil conducteur est constitué par l’enquête autour du vol, tandis que la mise en place du duel et le retour de Susan sont des à-cotés qui pimentent l’histoire, bien que Susan soit devenue une alliée de poids dans ce combat. Je dis combat car comme d’habitude, Dresden se retrouve dans des situations très animées et il a beau être puissant, seul il ne fait pas le poids. Ses alliés et amis lui sont nécessaires, et l’ampleur de l’affaire dépasse un simple vol de relique. Les méchants de l’histoire sont capables d’utiliser son pouvoir mystique à des fins apocalyptiques, dans le but de devenir encore plus redoutables et de faire davantage de dégâts. Tant qu’à faire, ils ne visent pas juste Chicago, mais le monde entier, pour être plus efficaces. L’enjeu est donc aussi important que pour la guerre des fées.
Bref, on ne s’ennuie pas, le récit est fluide, et la petite surprise finale d’Ebenezar est plutôt bien trouvée. On ne la devine pas du tout. Dommage qu’on ne puisse pas connaître la suite.

Autres tomes de la série :

1. Avis de tempête (chronique)
2. Lune fauve (chronique)
3. Tombeau ouvert (chronique)
4. Fée d’hiver (chronique)

Site de l’auteur : www.jim-butcher.com 

08.09.2015