Les aventures d’Aliette Renoir #1

Tome 1 : La secte d’Abaddon

de Cécilia Correia, éditions J’ai lu

L’histoire :

La-secte-d-Abaddon Les aventures d'Aliette Renoir 1Dans le Paris de 1942, Aliette et sa famille exercent la très particulière profession de chasseurs de vampires. Alors qu’elle course l’un d’entre eux, les choses tournent mal. La jeune femme se retrouve plongée dans un univers dont elle ignore tout, et elle doit en apprendre très vite les règles si elle veut survivre. Toutefois, c’est sans compter avec un secret capital, bien enfoui dans sa mémoire, pour lequel certains sont prêts à tuer.

 Chronique :

 Attention, sortez les mouchoirs, vous allez pleurer…de rire ! En tout cas, c’est ce qui s’est passé pour moi. Je n’ai pas compté les fous rires qui m’ont secouée pendant cette lecture ! D’ailleurs, c’est très simple, j’ai dévoré ce livre en une demi-journée.
L’héroïne est drôle, pétillante, avec du répondant, et j’ai particulièrement apprécié son registre de vocabulaire. Bien sûr, ayant affaire à de la bit-lit, il y a des impondérables auxquels on ne peut pas couper, mais la personnalité d’Aliette fait qu’on s’en accommode. Les scènes d’amour ne viennent pas phagocyter le récit ni altérer la solidité de l’intrigue, une chance, ce qui n’est pas toujours le cas dans ce genre de romans (je donnerai pour exemple la série Anita Blake de Laurell K. Hamilton, qui part totalement en vrille au fur et à mesure qu’on avance dans les tomes. Vous vous retrouvez avec un scénario qui tient dans moins d’un quart du livre, le reste n’étant que du remplissage avec des scènes de sexe censées appâter le chaland). Avec Aliette, on est en bonne compagnie, et le choix de l’auteur – créer une anti-héroïne –  apporte une légèreté indéniable au roman. Le personnage est d’autant plus sympathique qu’il n’a ni pouvoir particulier, ni force surhumaine, ni quoi que ce soit de ce genre. Il n’a que sa cervelle et sa répartie pour s’en sortir, heureusement bien soutenues par un créateur de bonne composition et un allié pour le moins inattendu. L’originalité se trouve également dans le fait d’avoir placé le déroulement des événements sous l’Occupation, dans un Paris soumis au joug allemand.
Bref, si on retrouve les incontournables du genre, il n’en reste pas moins que ce roman se lit avec plaisir et qu’on le quitte avec le sourire. Adeptes de la légèreté, de l’humour et des personnages tout en canines, voici un livre qui devrait vous plaire.

À noter, un deuxième tome existe chez un autre éditeur : Rebelle éditions

Tome 2 : Dans l’ombre du roi (chronique)

vampires élection coup d'Etat machinations meurtres dissidents enlèvements expériences convoitise enquête amour

Le 09.07.2015

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s