Knight of Shadow #1

Tome 1 : Hybride

de Loïs-Ly, éditions Elixyria, 2018, ISBN 978-2-3796-1014-1, 4.99 € en e-book.

L’histoire :

Il y a six mois, Rayden s’est réveillé seul dans un laboratoire abandonné. De flic humain, il est passé à hybride dangereux dont l’existence même est réprouvé par la loi. Obligé de démissionner, il tente depuis d’éclaircir ce qui lui est arrivé et de trouver les responsables. En attendant, il faut bien vivre et il se retrouve à jouer les gardes du corps pour la fille d’un richissime homme d’affaires, Avery. Rapidement, il s’avère que la demoiselle a le don de se fourrer dans des situations impossibles, mais qu’elle est loin de n’être qu’une petite fille pourrie gâtée. Tous deux vont devoir composer l’un avec l’autre, tandis que le danger se resserre sur chacun dans une ville où les meurtres sauvages se multiplient…

Chronique :

Voici le premier tome d’un diptyque que j’ai essayé par curiosité, ne connaissant pas du tout cette maison d’édition. Il s’agit de bit-lit à la française, et cette précision n’est pas anodine. Pour ceux qui me lisent régulièrement, vous savez combien je peux râler sur la représentation anglo-saxonne des relations homme/femme dans ce genre précis de fantasy.
Ici, bien que l’autrice n’échappe pas à certains écueils, elle s’en sort plutôt bien, notamment parce que la psychologie de ses personnages n’est pas simpliste et que nous sommes dans leur tête. Le récit alterne entre l’un et l’autre, à la première personne, si bien que nous voyons précisément les choses selon leur regard. Méprises, quiproquos, réactions…nous assistons aux interactions tout en connaissant ce qui les motive et en sachant comment les protagonistes principaux se sont construits.
Malgré ses spécificités non désirées héritées d’un bidouillage scientifique, Rayden se montre très humain et fait de son mieux dans une tempête qui ne cesse de le chahuter. Quant à Avery, elle s’éloigne de la petite fille riche au fur et à mesure qu’on la découvre, révélant une profondeur insoupçonnée.
Bien sûr, Rayden va jouer les sauveurs, à plusieurs reprises, et Avery être sous le charme tout en recherchant son aspect protecteur, ce qui est plus que courant dans ce type de récit. Cela fait partie des écueils dont je parlais, avec l’avalanche de dangers menaçant la demoiselle. Mais au moins, les relations entre les deux personnages ne sont pas empreintes de violence latente, de domination, et c’est un peu comme s’ils étaient les deux faces d’une même pièce : complémentaires.
Quant à l’intrigue, elle avance petit à petit, même si elle a tendance à être supplantée par la romance.
Bref, j’ai été agréablement surprise par ce livre, il m’a fait passer un bon moment malgré ses petits défauts, et je lirai certainement le second. 🙂

Autre titre de la série :

Tome 2 : Amour éternel

Le 20.12.2019