Ivy Wilde #1

Tome 1 : Quand fainéantise rime avec magie

par Helen Harper, Collection Infinity, 2018, ISBN 978-2-3757-4502-1, 5.99 € en e-book.

L’histoire :

Ivy Wilde est une sorcière qui s’est affranchie de l’Ordre et qui gagne sa vie en tant que taxi. Partisane du moindre effort, elle aime avant tout sa tranquillité. Toutefois, lorsqu’un lien magique inapproprié lui est imposé à la suite d’un quiproquo, elle se retrouve obligée d’enquêter avec Raphaël Winter, ténor de la branche Arcane. Disparition d’un sceptre de valeur, puis meurtre, l’affaire ne cesse de rebondir, et devient dangereuse. Heureusement, Ivy a plus d’un tour dans son sac et le fait qu’on la sous-estime constamment lui est bien utile !

Chronique :

Avec ce roman de bit-lit, je ne savais pas trop à quoi m’attendre, et finalement j’ai passé un agréable moment. Je craignais que le personnage d’Ivy, présenté comme paresseux, ne me tape sur les nerfs, mais non. La jeune femme ne manque pas d’humour, elle est intelligente, et sa fainéantise cache des talents insoupçonnés. Du reste, elle ne rechigne pas sur tout, et dès l’instant où sa curiosité est attisée, elle est capable de ne rien lâcher. De plus, elle a des valeurs auxquelles elle se tient, et pour ne pas les compromettre elle est prête à beaucoup de sacrifices. Face à elle, il y a Raphaël Winter, un personnage plutôt rigide mais perspicace, qui va rapidement comprendre à qui il a affaire et ce que cache Ivy derrière la réputation douteuse qu’on lui a faite. Or, Raphaël n’est pas du genre à apprécier l’injustice ou les profiteurs, encore moins les incompétents ! La dynamique de l’histoire se joue sur ce tandem a priori chien/chat, sur la confrontation des caractères, mais il s’avère qu’en fin de compte, ils se ressemblent sur certains points et fonctionnent bien ensemble. Ivy apporte une souplesse et une spontanéité qui complètent très bien la rigueur et l’académisme de son partenaire.
Dans l’histoire, la romance n’est que suggérée, elle n’a pas un rôle important, si bien que l’enquête prime et l’intrigue s’en trouve bien plus intéressante. On se fait promener, les pistes se multiplient, on ne s’ennuie pas un instant. Quant aux personnages secondaires, ils sont assez effacés, même le « méchant » d’Ivy, la narration se concentrant sur les deux héros. Toutefois, le chat Brutus est vraiment particulier, et j’ai adoré la surprise finale qu’il nous réserve 😉
Bref, ce roman propose un agréable moment de lecture, léger et divertissant, avec des personnages attachants et une pointe d’humour bien venue. 🙂

Autres titres de la série :

Tome 2 : Meurtre, magie et télé-réalité (chronique)
Tome 3 : SOS fantômes en détresse (chronique)
Tome 3.5 : Noël, enquête et étincelles (chronique)

Le 11.11.2020