Dragonfury #1

Tome 1 : Furie de flamme

de Coreene Callahan, éditions Milady, 2017, ISBN 978-2-8112-0975-9, 3.99 €

L’histoire :

bitlit dragons amour reproduction séduction Alors qu’elle tente, en vain, de sauver l’une de ses patientes enceinte, Myst, infirmière de son état, doit prendre une décision terrible. Tandis qu’elle est encore sous le choc et ne peut se résoudre à bouger, deux hommes qu’elle prend pour des ambulanciers la rejoignent. Mais bientôt, elle se rend compte que la réalité est à des années-lumière de ce qu’elle aurait pu imaginer, l’obligeant à faire un choix pour lequel elle ne peut se résoudre à franchir le pas.

Chronique :

Encore une déception ! Je sais, ça commence mal pour une chronique.
Sachant que les créatures principales de ce livre étaient les dragons, j’espérais quelque chose de différent des sempiternels vampires et loups-garous du genre, une pointe d’originalité et une intrigue solide. Or, ces dragons-là, capables de prendre forme humaine, se comportent exactement comme des vampires même s’ils n’en ont pas le nom. Ils se nourrissent exclusivement d’humaines, de leur énergie, ne supportent pas la lumière du soleil qui les brûle, tombent en cendres lorsqu’ils meurent, exercent une attraction sexuelle irrésistible et une fascination tout aussi forte, peuvent manipuler la mémoire… Ça ne vous rappelle pas quelque chose ?
Franchement, ça me semblait démarrer pas trop mal avec une héroïne pour une fois vraiment différente, pas du tout une guerrière, mais au contraire, une soignante. Malheureusement, j’ai vite déchanté devant l’accumulation de poncifs (des hommes tous beaux, grands, forts, musclés, des femmes belles, voire spectaculaires), et en particulier la vision des relations hommes/femmes ramenée à des considérations mâle/femelle, avec des hommes réduits à l’état d’objet sexuel tout autant que les femmes. Il suffit de regarder la couverture pour s’en apercevoir.
Pourtant, l’auteure essaie de ramener un certain équilibre pour donner des personnages féminins une image de femmes modernes et indépendantes, y compris par les pensées du héros masculin, mais l’entreprise est sabotée par tout le reste, ainsi que par la maladresse et la lourdeur de ces tentatives. Du reste, en parlant de pensées, celles de Myst et de Bastian tournent en rond comme des toupies, on nous ressort sans arrêt le même discours, et elles ne sont pas différenciées du point de vue stylistique. Quant à l’intrigue, elle est prévisible à en pleurer.
Bref, j’ai failli laisser tomber ma lecture en cours de route (j’ai fini en lecture rapide), et il n’y a que la scène portuaire finale qui trouve à peu près grâce à mes yeux. Il est donc évident que je ne lirai pas la suite.

Autres tomes de la série :

2. Furie de glace
3. Furie tentatrice
4. Furie de désir
5. Furie de passion

Le 17.07.2017

Publicités